Penser Médiation Cabinet de Médiation Familiale Paris 75016 Alexandra Bohuon la médiation familiale questions fréquentes

Questions fréquentes

Penser Médiation Cabinet de Médiation Familiale Paris 75016 Alexandra Bohuon questions fréquentes médiation familiale

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des réponses aux questions que l'on nous pose régulièrement.

Si vous ne trouvez pas de réponse à vos questions ci-dessous, contactez-nous. Nous sommes à votre disposition.

FAQ

> Un protocole d'accord peut être rédigé en fin de médiation. Il vous appartient exclusivement. Vous pouvez également décider ensemble de le transmettre au JAF (Juge des Affaires Familiales), directement ou par l'intermédiaire de votre avocat pour homologation. C'est alors qu'il prendra sa force exécutoire.

> S'informer sur la médiation peut être imposé par le juge. De nombreux tribunaux expérimentent la TMFPO (Tentative de Médiation Familiale Préalable Obligatoire), vous dépendez peut-être de l'un d'eux! Sinon, la médiation proprement dite reste un processus volontaire qui nécessite un engagement librement choisi.

> Il s'agit d'un processus court fait pour retrouver une autonomie de communication. En général : 2 à 6 séances, en fonction des situations et des demandes. 

> Lors de médiation entamée en cours de procédure judiciaire, les personnes peuvent être accompagnées par leurs conseils qui auront une place d'observateurs. Leur connaissance des pièces du dossier peut favoriser les prises de décisions en séance.

> L'enfant (mineur ou majeur) ne viendra en médiation que s'il le souhaite. Il sera reçu individuellement dans un premier temps avant de confirmer son accord.

> Après avoir rencontré le médiateur, celui-ci vous aura donné les arguments qui pourraient convaincre votre conjoint. Si vous le préférez, il vous proposera de prendre directement contact avec lui par courrier ou par mail.

> Chez Penser Médiation, oui. Il arrive que, dans certaines associations ou dans de plus gros cabinets, plusieurs médiateurs se partagent la mise en place de la médiation. La confidentialité et l'impartialité restent alors essentielles entre les différents tiers intervenants.

> En fonction des types de médiation, une séance coûte entre 60 et 100€ par heure et par personne. Cette information vous sera communiquée par le médiateur lors du premier entretien d'informations. Il est important que chacun participe au paiement.

> La rencontre favorise toujours la communication et la reprise des liens. Elle fait bouger les personnes et ouvre le champs des 'possibles'.  La rédaction d'accords, si elle ne se fait pas en séance, sera facilitée et pourra se faire dans un deuxième temps avec l'aide de conseils (avocats, notaires,...). 

> Si selon vous elle n'aboutit à rien et vous estimez après la médiation que seule la justice peut vous aider, la procédure judiciaire sera alors votre recours.